Un projet Labex Arts H2H
 
Cinéma/vidéo, art et politique en France depuis 1968
dispositifs, archives, numérique

2ème séance : Klonaris/Thomadaki

Lundi 24 novembre de 17h30 à 20h

BNF, site Richelieu
Salle des Commissions
5 rue Vivienne,
75002 Paris

entrée libre

La prochaine séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » s'intéressera au fonds Klonaris/Thomadaki créé à la BnF en collaboration avec les artistes et en particulier à l’oeuvre La Torture.


En 1976, Maria Klonaris et Katerina Thomadaki réalisent avec le Collectif 010 à la Cartoucherie de Vincennes une action de 48 heures, La Torture, enregistrée en vidéo par Jean Roualdès. En 2012, suite à la numérisation des bandes vidéo originales, elles ont procédé à une réinterprétation de cette archive, valorisant les caractéristiques du médium vidéo 1/2 pouce. Katerina Thomadaki parlera de cette action, du processus de sa création, de son contexte politique et artistique et de son importance dans le parcours des deux artistes — du théâtre à la performance et au Cinéma corporel. Elle évoquera également leur réflexion sur les moyens d’enregistrement et les modes de représentation.


En effet, si elles se sont illustrées avant tout dans l'art du film, Maria Klonaris et Katerina Thomadaki ont approché la vidéo dès ses premières années, d'une manière à la fois théorique et pratique. Dans leurs performances de cinéma élargi, la vidéo apparaît à la fin des années 70. Au même moment, engagée en études théâtrales, Katerina Thomadaki critiquait le « mythe [qui] est en train de se créer autour du magnétoscope et de sa capacité à fournir une mémoire visuelle du spectacle ». Contre cette illusion objectiviste, elle proposait une restitution visuelle du spectacle « par analogie ».

 

INVITÉE :

 

Katerina Thomadaki, cinéaste, théoricienne et plasticienne pluridisciplinaire.

Un projet Labex Arts H2H